SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19 repend la main

Contentons-nous d’observer la France où jour après jour le coronavirus progresse et oblige le gouvernement à prendre des mesures désagréables mais nécessaires.

Des mesures qui donnent de bons résultats, puisque notamment à Marseille, certaines restrictions vont être levées.

Par contre Paris et la petite couronne passent en zone écarlate conduisant, notamment, à la fermeture des cafés et des bars dès demain.

Ils sont probablement coupables d’une partie de la reprise de la propagation du virus, mais ce sont surtout des victimes qui vont – encore – subir un choc économique.

Il est un lieu qu’il faudrait fermer, mais c’est impossible : les transports en communs parisiens où il est imaginaire de respecter les mesures barrières aux heures de pointe. De toute manière, il y a du monde toute la journée, sauf très tôt le matin et très tard le soir.

SARS-Cov-2 n’a pas disparu avec l’été, il est toujours là. Le problème est que l’on constate une lassitude à respecter les mesures barrières, conduisant dans les zones où il n’est pas trop présent à progresser et obligeant à requalification de ces zones, de roses à rouges puis à rouge écarlate.

Ces changements de « couleur » ne sont simples à suivre au quotidien, savoir avant de sortir, si on doit porter un masque dans la rue ou pas, si on pourra prendre un café au bistrot du coin … ou pas, et ainsi de suite. Tout cela avec le risque de se payer une « prune » de 135 euros si on s’est trompé de comportement par méconnaissance du changement de « couleur ».

Nous sommes face risque face à une seconde vague massive, avec une saturation du système hospitalier, même si le gouvernement dit NON, qui obligerait à un (re)confinement, comme on le constate dans certains pays.

Car pour le moment, il n’existe pas de vaccin, ni vraiment de traitement (sauf le miracle Donald Trump, où à 74 ans et en surcharge pondérale il a eu droit à un traitement le remettant sur pied en moins de temps qu’il faut pour le dire. Mais c’est peut-être une magouille électorale. Je dis ça, je dis rien).

En France, respectons au maximum les mesures barrières, même si cela n’est pas drôle, c’est le seul moyen à notre disposition pour éviter un (re)confinement.

Exit mobile version