Retraite dorée

Attention : retraite danger ; les gens honnêtes risqueraient de prendre du temps à savoir qui perd gagne.

Comme toujours, le bonheur des uns fait le malheur des autres et ce n’est pas l’inverse qui nous prouvera le contraire.

Si l’on comprend bien le maître d’œuvre qui est en même temps l’architecte de la structure proposée et en sera peut-être chargé de la bonne livraison, les gagnants seront, par exemple, les heureux étudiants qui pourront obtenir des points gagnants même en allant chercher des pommes ou du raisin pour se faire de l’argent ? Et, ce, dès le premier euro, ce qui n’était pas le cas à ce jour.

De plus, plus cet étudiant passe de temps pour la cueillette plus il pourra indéfiniment agir pour sa retraite.

Or, l’actuel système voulait que pour réunir un trimestre il fallait une certaine somme.

Certains, même, pouvait acquérir 4 trimestre en 1 mois travaillé s’il avait été vraiment bien payé.

Mais il ne pouvait pas avoir davantage.

Les malheureux aisés pourront désormais, prière d’attendre encore quelques années, récolter plus qu’avant.

C’est ainsi que la promesse présidentielle sera tenue : si vous travaillez, vous obtenez.

Et tant pis pour les laissés pour compte, ils n’avaient qu’à être bien nés.

Un truc sympa, c’est qu’avec les belles préconisations données, le minimum vieillesse sera garanti revu à la hausse.

C’est dire que l’on s’attend encore à plus de pauvreté.

Et pourtant, juré, promis craché, les riches, les vrais, ont déclaré dans une convention volontairement signé, l’on impose rien à ces gens là, qu’ils s’engageaient à (re)verser 50 % de leur fortune soit de leur vivant soit en donation d’héritage.

Super, à chaque mort, désormais, son ruissellement, cela va faire plein d’heureux de voir qu’il est enfin possible de sortir de la pauvreté.

Mais la morale de cette histoire, c’est que l’argent ne fait vraiment pas le bonheur de tous.

Exit mobile version