Reconfinement

Devant les mesures prises dans une région sudiste non sécessionniste, certaines voix s’élèvent.

Elles disent « vous allez nous faire mourir à nous enlever nos clients .

Or cette Covid de votre malheur ne touche que 0,3 % de la population ».

Ce que ne comprennent pas malheureusement ces braves gent pour la plupart de la caste des marchands, c’est que les dispositions élargies sont pour éviter la saturation du système sanitaire.

Donc laissez tout ouvert, c’est laisser la Covid, réconfortée de ses variants, se répandre.

Trouver des malades faibles.

Remplir les espaces sanitaires.

Et, par un coup de bande de billard français, c’est empêcher les soins apportés aux malades trouvés dans un quotidien ordinaire.

Si la baisse forte de grippé(e)s s’explique parfaitement par les gestes barrière, l’on peut penser que la baisse du nombre de cancers décelés n’est pas vraiment spontanée mais dû au temps perdu qui ne se rattrape jamais.

Et c’est peut-être, après tout, oublier que les seuls morts de la Covid19 représentent le chiffre journalier de 219.

Qui en veut encore, voire réclame plus sur l’autel de la productivité ? Un confinement mitigé est confirmé pour deux week-ends dans le Sud côtier.

Mais, amusant, d’entendre une cheffe de file d’une médecin qui affirme que ce n’est pas sur la promenade des anglais que l’on peut attraper le virus actuel.

Alors, alors, les autres vous disent de porter le masque à l’extérieur où que vous soyez.

Mais l’on constate bien que pour tenir la vie économique le social on s’en fout, ce qui compte ce sont les riches qui encaissent le plus.

Il n’y a plus, sauf pour les retraités auxquels on demande de se confiner entièrement volontairement, pour le peu^le au ras du sol que les contacts au travail qui trouvent méritent aux yeux des dirigeants.

C’est triste, mais c’est ainsi.

Exit mobile version