Qui est le plus ?

J’ai entendre un argument contre une éventuelle légalisation de cette herbe vert appelée Cannabis.

Jusqu’alors, j’avais cru comprendre qu’elle faisait peur.

Et, il est vrai que la donner en catimini à un jeune ado (pléonasme pas si certain que cela) pas vraiment fini, c’est le péril pour certains assuré.

Mais une certaine libéralisation ne changerait rien à la donne puisqu’il n’est dans aucune intention de la leur accorder.

Pour ceux-la, la situation serait identique à l’actuelle malheureusement.

Mais, l’argument définitif serait que cette légalisation douce serait la porte ouverte à d’autres marchés parallèles puisque les profiteurs d’aujourd’hui n’entendront pas baisser la garde.

Ainsi, donc, cela veut dire que le Cannabis illégal est le seul moyen de rempart contre de la contre-bande encore plus forte.

Évidemment, personne ne pose la question de l’alcool libre « est-ce vraiment raisonnable ? ».

Reprenons donc le sujet qui consiste à laisser en déshérences des milliers de malades pour lesquels cette herbe calme leurs douleurs, angoisse, etc.

De cela tout le monde s’en fout du moment que l’on impose un diktat aux autres.

Horreur, inadmissible, incompréhensible, les féminicides ne peuvent plus, ne doivent pas être.

Combien de femmes frappées voire tuées par des hommes dont la place est à l’asile, doivent encore subir le non droit de vivre ? Parents, pitié, apprenez à vos enfants, mâle et aussi femelles, que l’autre est égal, qu’il n’y a pas de supériorité de genre.

Que l’autre ne nous appartient pas.

Il, elle est doit être libre de sa vie, de son corps.

Et l’autre se doit de respecter la décision de l’autre.

Quelque soit le genre, tout le monde a le droit de vivre en respectant l’autre.

On a le droit de ne pas aimer.

On n’a pas le droit de rejeter, d’empêcher que l’autre vive.

Alors, cessons de fermer les yeux, ne pas entendre et continuez l’omerta…

Exit mobile version