[themoneytizer id="1368-15"]

Qui dément ?

Et l’on apprend dans une décision de justice que l’on peut avoir la volonté de tuer les gens de force de l’ordre sans encourir de peine lourde.

C’est scandaleux.

Rien ne peut justifier cet état de fait.

Et l’on entend, de l’aveu même de l’avocat des accusés que la procédure d’enquête a été viciée par le comportement d’un enquêteur.

Il aurait été jusqu’à avoir un comportement défiant l’éthique de cette profession.

L’on nous informe, depuis longtemps déjà, qu’un véhicule japonais est fabriqué en France.

C’est bien, nettement mieux que nos champions français qui vont faire l’emploi à l’étranger.

Mais, pourquoi dès lors, positionner sa pub de la belle Outre atlantique ? Les politiques ont ceci de commun c’est qu’ils se ressemblent tous au niveau de la langue de bois.

A croire qu’il existe une école universelle d’apprentissage politique.

Si cela est vrai, il faut la fermer.

Si elle est privée il faut lui retirer toute subvention.

Cela dit il faut écouter ce chef écolo au parti vert comme la nature non différencié.

Pour justifier la politique punitive qu’il préconise sous un autre nom, il invoque l’existence de la pandémie actuelle qui nous couvre de honte, du fait de l’action de l’homme qui désherbe les forêts, déforeste les champs.

Ainsi, le changement climatique induit favorise l’éclosion des germes maléfiques qui par expansion se transforme en pandémie à foudroyer l’espèce humaine.

Car ce monsieur prend comme argent comptant l’avis unanime de la majorité des scientifiques.

Pourtant, peu nombreux sont vraiment les épidémiologistes compétents en la matière.

Pourtant, agir ainsi c’est occulté les appels lancés par certains grands sachants vrais scientifiques de ce type de virus.

Pourtant c’est méconnaître le système de mensonges érigés par les chefs du pays levant pour ne pas laisser paraître la vérité.

Ces gens disent qu’il ne faut surtout pas écarté l’hypothèse que la Covid est due à une fuite d’un labo très connu.

Et non la transmission direct de la bête que l’on cherche encore à l’homme.

Allors messieurs, un brin d’effort s’il vous plaît.

Exit mobile version