Quand la coupe du monde change tout un pays

20 ans après la victoire de 1998, l’espoir est toujours là, fébrile, presque un peu fou. Ce sentiment qu’une fois encore la France pourrait renouveler l’impensable : devenir championne du monde de football. Dans l’esprit des plus jeunes, il s’agit d’une lointaine histoire, ils ont beau revoir en boucle les images de 1998, il y a des moments qui se vivent et ne peuvent être racontés.

Pourtant, il y a une différence majeure entre la coupe de 98 et celle de 2018 : l’optimisme ! Alors oui, bien sûr, la France a toujours été chauvine en matière de football, pour autant l’ambiance en 1998 était loin d’être au beau fixe. La presse ne croit pas une minute à la victoire des bleus, le préfet Erignac vient juste d’être assassiné, Pinochet devient sénateur à vie et Pol Pot vient juste de succomber à une crise cardiaque. Tout cela pour dire que le football est loin d’être au centre de l’attention et l’humeur générale est plutôt massacrante.

Portant, lorsque la coupe du monde débute, un sentiment nouveau commence à fédérer le pays, peut-être le besoin d’un souffle frais… Dans tous les cas, les téléspectateurs se posent petit à petit devant leur écran. Pourtant, l’affluence devant les matchs de l’Euro 1996 est plutôt moyenne, nous sommes loin des bains de foule, seules 6,5 millions de personnes suivent la demi-finale. Mais en 1998, les choses basculent, les Français commencent à se rassembler un peu partout pour soutenir leur équipe favorite. Les bars, les parcs, tous les lieux sont investis pour que la population puisse vivre cette coupe du monde ensemble. « Le retour des nuls » comme le titre à l’époque le quotidien l’Équipe, est sur le point de provoquer un véritable raz-de-marée.

Aujourd’hui l’histoire se répète et chacun espère en 2018 être témoin de ce petit moment pas comme les autres. La France vient en effet de se qualifier pour la finale. Cette équipe de petits jeunes est en passe de prouver à tous que les nouvelles générations sont solides et prêtent à se battre. Alors désormais chaque instant compte, une fois encore, les terrasses des bars se remplissent, chacun retient son souffle et commande à manger, à boire devant son écran pour être sûr de ne rien rater. Car la coupe du monde c’est plus que du football, cette ambiance conviviale de brunch et de rencontre marquera autant les esprits que la victoire elle-même, que l’on soit fan ou non de ce type d’événement.

Car désormais, le rêve est permis et l’espoir aussi. L’année 1998 aura donné aux Français la certitude que les miracles sont possibles et 2018 viendra le prouver. Certes, l’ambiance dans le pays n’est pas au beau fixe mais déjà les scènes de liesse dans la rue rassemblent les français autour d’un but commun. Car la magie du sport c’est aussi de rassembler toute la diversité française pour en faire une force, oublier pour un instant ce qui nous sépare pour savourer ce qui nous rassemble. Alors soyez prêt, ne ratez aucune miette de ce spectacle qui risque de marquer les mémoires pour les 20 prochaines années.

Exit mobile version