Faits d'actualitéInfosRéflexions
A la Une

Pourquoi un allégement du protocole sanitaire ?

Plus les jours passent et plus le gouvernement allège le protocole sanitaire, ce n’est parce que le coronavirus SARS-CoV-2 a disparu, mais parce qu’il faut faire redémarrer l’économie. Pourquoi une telle prise de risques ?

Il y a d’un côté le risque sanitaire accompagné de mesures barrières sérieuses et efficaces, tel que 4 m2 par personnes dans les bureaux ou les écoles, ne pas occuper toutes les places dans les trains ou autres transports en commun,…

Et de l’autre côté, les réelles possibilités d’organisation et économique.

Il est impossible pour une entreprise d’avoir une équipe qui nettoie en permanence les rampes d’escaliers, les poignées de portes, les toilettes, …

Il est difficile d’empêcher le personnel de se croiser dans les couloirs, même s’ils sont circulaires et qu’un sens unique est affiché, personne ne le respectera (les habitudes sont tenaces).

Il est impossible d’offrir 4 m2 par personne en permettant à l’ensemble du personnel de revenir au bureau. Sauf à envisager un mixte travail au bureau/télétravail, complexe à organiser et toutes les entreprises ne sont pas préparées à cela et ne le veulent pas.

Dans le secteur non-économique que sont les écoles, là aussi, les 4 m2 par enfant sont impossibles à respecter en faisant revenir tous les élèves.

Concrètement pour les entreprises et les écoles, il n’est pas possible de repousser les murs.

Le gouvernement est face à un dilemme, d’un côté le risque d’attraper la Covid-19 est toujours là, ce coronavirus n’est pas parti (de nouveaux foyers sont régulièrement détectés. Chez nos voisins Allemands des quartiers sont mis en quarantaines), de l’autre la nécessité d’un redémarrage économique du pays.

C’est un peu comme si nous étions face à un médicament qui a des effets positifs indéniables (dans notre cas alléger le protocole sanitaire), mais aussi un risque négatif dangereux (dans notre cas une reprise de la pandémie). En sachant que sans le prendre le patient ne guérira pas et risque même de mourir.

Face à ce dilemme, le gouvernement a pris la seule mesure possible : alléger le protocole sanitaire.

Le risque d’un redémarrage de la pandémie n’est pas certains, il va dépendre du comportement de chacun. Si le personnel dans les entreprises, les enfants (plus complexes à contrôler) se comportent comme avant l’arrivée de ce coronavirus, sans respecter aucune mesure barrières, en se serrant à nouveau la main ou en se faisant la bise, en étant trop proche les uns des autres sans port d’un masque (tel qu’on a pu le voir le soir de la fête de la musique). Alors, ce n’est plus un risque de nouveaux foyers de coronavirus mais la certitude d’une reprise de la pandémie avant la fin de l’année. Sauf si un vaccin efficace est trouvé ou que ce coronavirus disparaît.

Il y aurait, peut-être une solution, non pas pour obliger les salariés à respecter les mesures barrières (c’est la responsabilité de chacun), mais pour repérer les zones à risques au sein des entreprises. D’imposer dans les entreprises l’usage de l’application StopCovid (et en jouant le jeu, si quelqu’un est malade qu’il le signale à l’application). Cela permettrait de repérer, tout de suite, le moindre risque de foyer de la Covid-19.

Inutile d’avancer comme argument pour ne pas l’utiliser, que StopCovid nous fiche, nous sommes déjà tellement fichés et suivis par les réseaux sociaux, nos téléphones, cartes bancaires et autres … que nous ne sommes plus à un fichage de plus ou de moins.

Booking.com
Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer