Passez au stade de riche pour mieux pleurnicher (bis)

Certains personnages remettent sur le plateau que les retraités gagnent plus que les actifs. Ils disent qu’il n’y a aucune raison et c’est un d’un journal qui était de gauche.

Ces retraités sont des s…… à leurs yeux.

Il ne faut surtout pas se rappeler comment ils ont cotisé et ont vu leur montant se réduire par rapport à ce qui était prévu lorsqu’ils ont commencé à travailler.

Comment ont-ils acquis leur résidence principale, voire secondaire ? En ayant recours au crédit qui était bien plus cher qu’à ce jour.

Mais, bien entendu rien sur ceux qui possèdent des fortunes à ne plus savoir quoi en faire si ce n’est faire voir qu’ils ont, croient-ils, un véritable pouvoir.

Ceci dit, ils en ont un de bien réel : celui de redistribuer un peu de leur grande fortune sachant que celle-ci n’a pu être acquise que grâce à l’action conjuguée de milliers de travailleurs et, partant, de consommateurs… Mais lorsque l’on est riche, l’on tient a conserver la direction de sa fortune.

C’est pourquoi, par exemple Outre Atlantique, certains milliardaires ont décidé que la leur serait au moins pour moitié, ce qui est plus que bien pour un début, verser à une action solidaire de leur choix pour marquer leur territoire.

De plus, certains, souvent les mêmes, font de leur vivant des interventions caritatives là où ils le veulent de leur plein droit.

C’est dire qu’ils voient d’un très mauvais œil les impôts que d’autres partagent selon d’autres besoins.

Mais, nos grands riches français ne veulent même pas intervenir de leur plein gré.

Et il ne tiennent même pas gré à leur serviteur de les avoir exonérés de l’Isf.

Ce n’est pas tant l’économie qui les intéresse mais surtout le geste reconnaissant leur suprématie.

Et dire que s’il acceptait de verser ne serait-ce que 10 % de leurs avoirs, cela ferait énormément de baume à ce qui en ont vraiment besoin pour mieux vivre…

Exit mobile version