Malentendu ?

Maintenant que les préfets ont pris la main sur le gouvernement pour prendre des décisions avec ou sans l’accord des maires, l’on comprend mieux la valse de ces derniers.

Sans doute sont-ils de la même cordée que celui qui s’en croit le premier.

La glace est rompue, tout fuit.

Certains s’offusquent de ce que des glaces avec figure de noir ou de chinois soient en vente.

Outre le ridicule de la caricature, il est bien inscrit dans ces glaces la figure raciale d’un type déterminé.

Or, ce qu’il y a de pire, je me répète et continuerais à le faire, si l’on désire l’intégration de tous, le droit de vivre au même niveau pour tous, il faut arrêter ce genre d’opposition sans pour autant vouloir effacer la différence de chacun en acceptant celle de l’autre.

Z’avez vu la pub du grand de la distribution à domicile rendant timbrés les facteurs ? Chez eux tout est beau contrairement à ce que pouvaient en dire de mauvaises langues.

La preuve nous en est faite  d’un jeunette manager d’équipe de 5 malentendants prouvant que là, ici, et peut-être maintenant, chacun a sa chance de (y) vivre.

Et pour prouver le côté humanitaire de cette entreprise qui pique le boulot et les paysages de gens établis en France, un chariot est en attente de belle distribution étiqueté d’une grande que je croyais belle association caritative qui accepte que son nom soit mêlé à cette mascarade.

Oui, il faut le dire, lorsqu’une fille, une femme se fait viole, la dénonciation est de mise et la sanction doit tomber immédiatement dès que les fait sont avérés.

Mais, permettez-moi d’avoir un doute sur les relations obtenues à la faveur d’une position dominante.

Plus exactement, j’ai du mal à comprendre que celle-ci joue dans l’interprétation de la femme victime.

Et, seulement ; lorsque l’inverse se passe, le féminin use de ses atouts pour faire chavirer le masculin, pourquoi n’y a t-il jamais sanction contre la drôlesse ? Où se trouve la parité de l’égalité dans les droits ?ven

Exit mobile version