Maire d’un jour, toujours maire

Les journalistes y vont un peu fort de leurs habitudes de ne pas se désengager et de laisser les choses collées comme le fameux sparadrap du capitaine qui n’en pouvait plus de nous faire tintin.

Ainsi donc, une Dame, une grande, qui a été, parmi d’autres postes à responsabilités, ministre à qui les salariés doivent les 35 heures sinon ils continueraient à mariner 50 heures ou plus si les patrons l’avait jugé utile, et maintenant Maire de Lille.

Depuis 3 mandats, elle a su prouver contre vents et marées, la mer n’est pas, après tout si loin surtout lors de la grande brocante où viennent en nombre les moules de nos campagnes marines, son savoir-faire et ses réalisations.

Elle entend réenclencher un 4 ème mandat, dont on ne sait pas trop s’il ne sera pas celui de trop car si le pouvoir use, il aiguise les canines des suivant(e)s.

Mais pour ces faiseurs des nouveautés, scoops toujours, elle est encore le fils à papa qui ne s’est pas présenté lui.

A force d’aimer les marronniers, ils ont beaucoup de mal à se renouveler.

A propos, avez-vous déjà regardé les journaux de Fr3, la régionale et nationale, puis France 2 .

N’avez-vous pas remarqué les étranges similitudes jusqu’à l’adoption des mêmes images à n’en plus finir ??? Pour en revenir à Mme la Maire, elle se veut désormais un destin vert social ; c’est bien de mûrir à contre-sens… Il y en a un d’ancien maire qui aurait du rester dans sa tanière.

Désormais, il est exclu de la communauté européenne après l’avoir bien cherché.

Alors pourquoi vouloir revenir en nation libre et réclamer le retour de tous ses anciens avantages ? Il dit vouloir nous menacer de représailles si nous ne cédons pas ? Et bien, chiche, coupons-lui les vivres, sans doute cela lui rappellera-t-il qu’étant sur une île, assez petit de surcroît, il a besoin des terriens pour commercer.

Et le commerce ne se fait bien qu’avec ses proches voisins..

Exit mobile version