L’esprit patronal reste le même

A priori, les champions de la construction auto dont notre national qui les fait fabriquer hors du territoire sans doute pour nous épargner toute pollution, pense désormais un peu trop à leurs clients captifs.

Captifs en ce sens que dès qu’ils ont acheté ou loué une voiture ils ne peuvent guère s’en aller ailleurs.

Il sont en confinement motorisé en somme.

Ainsi, le constructeur connaît certaines pannes récurrentes sur ces modèles.

Mais, au lieu de crier à l’hallali pour un retour coordonné, il attend sagement que leur client se réveille, après la période de garantie ? Un des géants de l’intérim voit son désespoir grandir de ne pas trouver main d’œuvre bon marché.

Il a donc décidé de se lier ses futurs en leur proposant la formule magique le CDI apprenant.

C’est quoi que ce truc ? Tout simplement une autre forme d’apprentissage payé rubis sur l’ongle réservée aux moins de 26 ans – les chômeurs au-delà le resteront en appréciant – payée au smic.

L’avantage principal de cette formule est sans doute la perte de la prime de précarité qui mine de rien faisait du bien au porte-monnaie.

Sans doute le terme de Cdi ouvre-t-il plus les voies impénétrables du monde de la location ou du crédit mais qui se limite toujours au niveau de revenu reçu… Maintenant si cela permet qu’il y ait moins de chômeurs, il faut applaudir.

Mais, alors pourquoi donc l’état ne prendrait-il pas les choses en mains pour une proposition à tout le monde et former les volontaires à la reconversion dans de bonnes conditions ? Ben oui, pourquoi ? Ami(e)s des réseaux sociaux bonjour et peut-être bonsoir.

Bien que Dame Cnil ait demandé  poliment aux entreprises de ne fliquer qu’avec parcimonie leurs collaborateurs, ces derniers ne s’en privent pas.

Et pour peu que vous soyez en marge marginale avec votre supérieur hiérarchique, vos propos lancés sur le réseau à titre privé pourrait être considérés comme graves et susceptibles de licenciements ; en fin pas les propos mais vous…

Exit mobile version