La Voix

Alléluia, à l’Élysée nous avons notre élu.

Il avait entendu une voix l’appelant à se sacrifier.

Le peuple l’avait rêvé, l’impérieux l’a réalisé.

Il a réuni ses plus fidèles aficionados, pour faire peuple mais surtout international, et s’est mis en scène au festin du faire-savoir qu’il a fait savoir en disposant son équipe comme dans la Cène.

Désormais, c’est lui qui a la révélation, qui sait, qui commande et dirige.

Les autres utilités de son gouvernement mis en place ne sont là que pour dispenser le bonne parole.

qu’on se le dise, personne d’autre ne sait, chut, laisser agir sans bouillir ce jeune d’arc au genre si masculin.

Celui qui pensait qu’il valait mieux une mauvaise décision collective à une unilatérale prise par un individuel doit accepter aller mourir dans le cachot des oubliettes de l’indécence.

Tous pour un, un pour lui, avez-vous bien compris ? Certaines rumeur laissent à croire que dans son projet de réforme constitutionnel, il envisagerait de prévoir, sans arrière pensée aucune, de rendre obsolète les élections de tout genre concernant son auguste poste.

Et comme une action ne peut se faire que dans le temps, que s’observer dans le temps, que d’en mesurer les effets largement positifs dans le temps, il fera déclarer, avec les hourras d’une classe politique en chaleur d’avoir retrouvé une idole des masses suiveuses et obéissantes, l’actuelle présidentielle comme nommée à vie.

Certes, diront certains penseurs malhonnêtes, ce n’était pas écrit dans son programme, mais il faudrait être vraiment sournois, malhonnête (désormais passible de prison à vie) pour ne pas voir là la grandeur de cet hommage sacrificiel à l’élu d’un peuple ne sachant pas vraiment comment remercier cet, bientôt, éternel immortel si ce n’est de se taire et le laisser faire dans son destin impériale.

Pour les résistants solitaires, il ne este plus qu’à faire pèlerinage à Lourdes et tenter débusquer l’original pour mettre à jour l’arnaque…

Exit mobile version