La loi sur le Renseignement et notre vie privée

espionnage2404Depuis quelque temps, nous entendons parler d’une nouvelle loi sur le Renseignement qui permettrait de nous espionner plus facilement en toute légalité, de mettre nos téléphones sur écoute, de lire nos SMS, nos mails, de savoir sur quels sites nous baladons,…

Sur le coup, j’ai trouvé cela un peu choquant et puis je ne suis pas du style à partir dans tous sens et à dire n’importe quoi sans avoir pris le temps de la réflexion. C’est un peu le vieux dictons « tourne ta langue 7 fois dans ta bouche avant de parler ».

Je ne crois pas que le renseignement ait attendu ces nouvelles lois pour espionner ceux sur lesquels ils avaient des doutes. Après tout, il y a des fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur qui passent leur journée à faire des fiches sur Pierre, Paul, Jacques,… Il paraît, que parfois, pour une broutille, on peut se retrouver « fiché » par leurs soins !

De toute manière, il n’y a pas que le renseignement Français qui nous fiche, la NSA (le truc Américains que l’on nomme les « grandes oreilles » passe son temps à tout enregistrer. À tel point qu’ils sont incapables d’analyser la masse d’informations récoltées, au risque de passé à côté d’une information essentielle. Comme toujours, le mieux est l’ennemie du bien. Et si trop d’impôts tuent l’impôt, comme l’avait dit – je crois – Jacques Chirac – trop d’informations tuent l’information).

Mais, revenons en France, si l’L’Etat veut une nouvelle loi sur le Renseignement, les entreprises privées n’ont pas attendu cela pour espionner leurs collaborateurs et, en grande partie, en toute légalité.

Parfois, certaines entreprises se font condamner pour avoir mis – par exemple – des caméras de télésurveillance, sans les signaler et à des emplacements interdits (comme dans les toilettes).

Par contre, elles ont le droit de lire les mails reçus et envoyés depuis les ordinateurs professionnels, mais également les SMS et les numéros de téléphone émis et reçus depuis le téléphone portable (ou pas) de l’entreprise.

Dans les lieux publics et de plus en plus de lieux privés, il y a des caméras de surveillance, dont les enregistrements permettent de suivre des malfaiteurs en tous genres, mais elles filment (également) tous les « honnêtes » citoyens.

Le simple fait, avec une carte d’abonnement, de prendre le métro nous piste. Leurs systèmes informatiques enregistrent à quelle heure et où nous sommes entrées et sur le RER à quelle heure et où nous sommes sorties.

Sans parler des cartes de paiement où pour chaque achat est noté, la date et l’heure, le montant et l’endroit de l’achat, des téléphones portables dont les opérateurs doivent connaître (en permanence) la position pour leur fonctionnement (le passage de ré-émetteur en ré-émetteurs).

Par ailleurs, depuis longtemps, avant même que l’on nous parle de « boîtes noires » que devront installer les opérateurs fournissant les accès à internet pour enregistrer où nous allons sur le net, ces derniers le font déjà, pour être prêt à répondre à des demandes de Juges d’Instructions.

De toute manière, impossible de surfer sans être repérés (sauf en utilisant des logiciels spécifiques pour une navigation anonyme). Tout le monde le sait. Le test est simple, il suffit d’aller sur un site marchand, présentant, par exemple de la nourriture pour chat et chien et quel que soit le site où l’on se rend par la suite….devinez. Il y aura que des pub de nourriture pour les animaux, d’assurances santé pour les animaux,….

Ne serait-on pas espionné lors depuis nos navigations ?

 Pour nos smartphones, certains nous promettent des applications qui les feront vibrés, biper, chanter ou je ne sais quoi d’autre, lorsqu’on passera devant une boutique vendant un produit que l’on pourrait avoir envie (ou pas) d’acheter.

Encore, un espionnage, nos GPS enregistrent nos derniers déplacements. Cela peut être un alibi pour (tenter) de prouver que l’on n’était pas là où l’on est accusé de l’être. Mais, cela peut aussi servir… dans l’autre sens.

Et puis, il y a l’auto-espionnage, où l’on alimente soit même l’information qui explique ce que l’on fait, avec qui, quand et où : ce sont les réseaux sociaux type Facebook, où nombre de gens passent leur temps à décrire avec nombre de détails toute leur vie.

Mais, une fois encore, trop d’informations tue l’information et à force où des organisations tentent de tout savoir sur nous (mieux que nous) ils finissent par avoir des milliards d’informations hétéroclites, que le big-data sera incapable de traiter en temps réel, pour que cette information soit un quelque intérêt.

En fin de compte, nous sommes pistés en permanence, alors cette loi sur le Renseignement, bof, c’est juste un truc de plus, mais au point où on en ait, ça n’a plus d’importance.

Trouvez-vous normal que les employeurs puissent consulter les Mails et SMS du personnel ?
vote
Exit mobile version