Jeux d’enfants garnements

Les rejetons de nos ami(e)s milliardaires montrent qu’ils n’ont pas les jetons.

Chaque soir, ils montrent leur courage d’aller s’agglutiner dans les boîtes de nuit chics pourtant interdites aux autres.

Mais eux ont les moyens de se payer les jetons à prix fort pour participer à cet élan solidaire de maintien de chiffre d’affaires à de pauvres cafetiers du soir officiellement confinés.

Espérons qu’en plus ces derniers auront droit aux indemnisation décidées par le gouvernement comme les patrons, pères de cette jeunesse qu’il faut bien qu’elle s’amuse, qui abusent des aides étatiques pour mieux éduquer leurs futurs héritiers.

Le voici, le voila, le beau grand ruissellement tant vanté par l’illuminé planqué dans le Touquet joli de sa belle.

Qui se rassemble, s’assemble, c’est pourquoi les autres d’autres de quartier passent leur temps à se frapper sur les pavés tant qu’eux frappent leur vodka sur l’étain des comptoirs.

Et l’on reparle de l’éternel retour de l’ancien président qui s’est pourtant fait écrivain quand il ne fait pas discours dans des conférences très bien payées, merci pour lui.

Mais, nous sommes en mars, ce n’est pas le temps des marronniers, plutôt celui d’un renouveau même si dame nature remet sans cesse sur le métier son savoir d’antan.

Ce qui laisse rêve, ce sont ces attrapes-tout du RN qui pour ce faire invoque sans cesse le gaullisme qui ne faisait pourtant pas parties des valeurs que ce parti même rénové prenait en compte pour le combattre au plus près.

Connaissez-vous la dernière idée des économistes ne jurant que par la droite tout en faisant semblant de tenir un discours social uniquement positif pour eux.

C’est-à-dire diminuant au maximum les aides de tout genre et les organismes sociaux qui les gèrent, pour privatiser et maximiser le capital qu’ils trouvent dormant.

Pour l’instant, ils lorgnent sur la très grande réserve de trésorerie des français de tout bords surtout moyens.

Leur maxime est désormais de s’empêcher de consommer mais d’investir selon les volontés étatiques, même si c’est très risqué.

Exit mobile version