Jacobins, girondins main dans la main ?

Ainsi va la vie. La France est jacobine. Entendez par là que les ordres sont nationaux pour garantir une certaine égalité sur le territoire.

Mais, les élections étant ce qu’elles sont, il n’y a qu’un élu qui se donne le droit de nommer son collaborateur premier de cordée après lui le Chef.

Alors, ceux qui ne font pas partie du cénacle renâcle à respecter cette démocratie à laquelle ils ont pourtant participé ! Mais comme certains chefs abusent de leur droit en un certain totalitarisme – à chaque fois faire le chef c’est être un peu totalitaire non ? – la décentralisation s’impose.

Ainsi, cela autorise certains potentats locaux, départementaux ou régionaux de se croire seul souverain en ce qu’il considère leur royaume.

La politique est comme la justice, une balance qui ne cesse de balancer.

Mais franchement, mettez-vous à la place de ces jeunes qui se lancent dans leur d’après l’enfance – les autres ont connu, ça les changera de leurs habitudes.

Comment s’imaginer pour eux l’acte d’amour qui est encore sexuel ? Imaginez la scène, 1 mètre de distanciation, un masque par bouche, le préservatif à chaque endroit.

Je ne vous parlerais pas de l’éventualité d’utilisation d’objets réservés.

c’est le temps non des cathédrales, mais bien de RobotCop ! Et le tour est joué pour retourner sur les sites pornos ! Mais franchement, ces attitudes policières de vouloir dégager les jeunes des coins d’herbes disponibles, c’est débilitants.

Déjà qu’on leur demande de festoyer malgré  le défilé constant de ces gardes chiourmes nationaux.

Désirent-ils que ces même se confinent dans les petits studios ? Décidément, j’adore ces faux débats sur des chaînes de fausses informations transformées en vrais shows télévisés.

Sur la même chaîne, ils n’hésitent pas, ces braves gens qui se disent journalistes, à préconiser des solutions individuelles prises sur le terrain,  territoire par territoire selon les circonstance territoriales.

c’est-à-dire en langage courant chacun dans son fief fait ce qu’il veut.

C’est ce qui se fait dans chaque royaume girondin.

Mais, dans le même temps opposé, ces même braves sont offusqués que d’un côté l’on fait différemment de l’autre côté qui fait autre chose.

Exit mobile version