Face au coronavirus l’objectif du gouvernement veut éviter un reconfinement général

La circulation du coronavirus est en augmentation en France, le nombre de contaminations a retrouvé des niveaux comparables à ceux de la fin du confinement, comme la constate le ministre de la santé dans son point quotidien du 24 juillet « nous avons effacé une bonne partie des progrès que nous avons accompli dans les premières semaines du déconfinement » a-t-il déploré tout en appelant les Français à plus de discipline.

Vendredi 31 juillet, 1 000 nouvelles contaminations ont été constaté pour le second jour consécutif. A cette date 5 720 personnes étaient hospitalisés pour une infection à la Covid-19 dont 410 atteints d’une forme sévère hospitalisé en réanimation.

Le taux de reproduction du virus R0, s’établi actuellement à 1,3, ce qui signifie qu’un malade infecte en moyenne 1,3 personne.

Ce qu’il faut éviter c’est le confinement général, une mesure qui serait catastrophique eu niveau économique et sociale, a déclaré Jean Castex le 25 juillet, au quotidien Nice Matin.

Nous savons maintenant ce que produit une telle mesure, elle brise la progression de l’épidémie, mais au niveau économique et sociale c’est catastrophique, y compris pour la santé mentale de certains de nos concitoyens, a ajouté le premier ministre.

La priorité c’est encore et toujours la prévention a insisté Jean Castex, en niant que le terme de reconfinement soit un mot tabou en cas de propagation du virus.

Si le nombre de cas est à la hausse, les tests positifs restent dans des moyennes basses par rapport aux pays qui nous entourent et les hospitalisations restent à un niveau maitrisé a-t-il insisté.

Pour calmer les esprits, il a ajouté si reconfinement il doit y avoir, ce peut être des reconfinement très localisés, en assurant que c’est la solution qui sera adoptée.

7 départements métropolitains ont enregistré un taux d’incidence au-dessus du seuil de vigilance, fixé à 10 cas positifs pour 100 000, il s’agit de la Mayenne, des Vosges, du Finistère, du Val d’Oise, du Haut Rhin, de Paris et de Seine Saint Denis.

Exit mobile version