Et hop le tour de passe-passe

En demi-finale d’un jeu de raquettes sur terre, certains s’étonnent que titi passe, pourquoi ? Point final.

Au secours la droite dure extrême revient au galop.

La mère au chat parricide qui aime les jeunes l’a rêvée, celle qui se croit reine en trône d’Île de France l’a (re)fait.

Il est de fait qu’elle était sortie de son parti car il devenait de droite à droite sans grande différence avec l’extrême si ce ne sont les personnages.

Mais, pour se faire réélire dans la période actuelle, il vaut mieux se servir des actes minables de terrorisme pour se faire voir.

Et s’il faut taper dur comme fer sur les immigrants dont l’extrême majorité n’a rien à voir avec cette religion dérivante, pourquoi s’en priver de faire ? Il est vrai, sans doute, que ces migrants quittent leur pays de leur plein car ce sont les touristes nouveaux du monde de la consommation.

En aucun cas, leurs conditions de vie, les violences, les tueries, la sécheresse, le manque de tout et surtout de vivre, ne sont une cause légitime de vouloir se sauver à tout prix vers une terre plus hospitalière.

Mais voilà que certains militaires, retraités certes, demandent à ceux qui sont en activité à se lever pour défendre les valeurs républicaines.

Or, selon les vraies statistiques délivrées par l’organisme compétent, il est prouvé que les actes de terrorisme sont le fait de français à hauteur de 72 %.

Par ailleurs, dans les 28 % provoqués par des étrangers, la grande majorité sont le fait de clandestins.

Or, que vient faire dans l’affaire la volonté de virer des gens dont on ignore la présence sur notre sol puisqu’ils sont clandestins ? Et après, cela ne résoudra pas l’acte odieux crée puisque l’on aura connaissance du clandestin après… Heureusement que, a priori, le gouvernement actuel ne tombe pas dans ce piège crapuleux.

Exit mobile version