En être ou pas

En Europe, car cela ne concerne pas que la France toute seule, elle n’a jamais été égoïste, il faut se faire ceinture sur les doses qui ne viennent qu’au compte gouttes bien senti.

Ils pensaient avoir trouvé une certaine parade puisqu’ils été arrivés à augmenter les doses prévues par flacon.

Ho pas grand-chose, une dose de plus pour 5 prévues.

Cela faisait 20 % de gains en plus et l’espoir qui va avec même si c’était au prix du manipulation dont tout le monde n’a pas forcément la technique.

Mais, voilà, c’était sans compter sans l’esprit financier du donneur de doses qui passe le grisbi avant la fraternité et la solidarité.

Pensez 20 % de recettes en moins, c’est toujours ça qui échappe au grand tiroir caisse des actionnaires avides de bien être pour eux seuls.

Aussi, le laboratoire concerné, puisqu’il s’agit de laboratoire, ceux qui recherchent les bons produits pour nous guérir, a décidé que contrairement aux engagements pris, il était malencontreusement obligé de réduire ses prochaines livraisons.

Déjà, il avait tenté de faire passer la pilule en invoquant une reconfiguration aléatoire de son organisation dans sa ligne de fabrique et de livraison.

Mais surtout ne dites pas que l’esprit libéral d’extrême droite est passé par là.

Il ne lui aura pas fallu 14h pour que ce dessinateur ait fait son dernier tout de piste sur les chapeaux de roues d’un crayon qu’il avait pourtant bien de taillé.

Allez, va-t-en en espérant que là où tu vas, si tu y vas, tu seras toujours aussi vaillant.

Notre ministre de la santé a la pêche.

Il est un des rares qui ait pu téléphoné dans un centre qui avait encore des places pour se faire vacciner.

C’est cela avoir avoir de la chance.

Il faut savoir la provoquer.

Et ne pas tenir compte des mauvaises langues qui n’arrivent et pensent être dans la bonne grosse moyenne de la normalité.

Exit mobile version