En aura-t-il pour longtemps ?

Et voilà nous deux impétrants d’Outre atlantique et d’ici, parti ailleurs, continuer leurs bras de velours dans une fausse main de fer à savoir qui a la plus grosse.

Mais l’immaculé a tiré le premier, comme d’habitude sur les citoyens de France devenus ses salariés, en déclarant que non rien de rien, il ne céderait rien.

Et d’ailleurs, comme il fait actuellement plus chaud que la normale, c’est un service qu’il rend en permettant à tous d’aller se prélasser sur les grèves de notre beau pays.

Il est content notre illuminé immaculé qui constate que malgré les velléités de quelques-uns de sa soi-disante majorité, son beau texte répressif sur l’immigration est voté.

Il n’avait pas grand souci à se faire puisque les droites réunies en concert cacophonique de circonstances étaient de la partie et que ses propres dissidents s’ils persistaient dans leur prétention verraient ce qu’il en coûte d’être expatrié de leur parti.

Petit souci qu’il ne faut pas négliger : le risque d’avoir des clandestins à l’assemblée.

Mais il est vrai que le bougre, question de clandestinité, il va avoir à apprendre avec le clown qui veut avoir la plus grande muraille anti-invasion ; et n’allez pas lui dire que la ligne Maginot… Mais qu’il se méfie le bougre, l’ancienne dame qui, jadis nommait les belles de France, et se réclamait d’un gauche sociale, se met en marche contre sa lutte antisociale avec l’apport puissant d’un ancien jeté de l’extrême droite qui décidément à besoin d’une mère patrie pour avancer.

Et c’est que l’on se dit que si au lieu d’un ancien ministre ou actuel footballeur qui en a marre, ce brave illuminé entendait une voix lui disant d’aller se faire voir ailleurs pour devenir définitivement le meilleur d’entre-eux, ce serait sympa, non ? Malheureusement, il y en a qui suppute qu’il soit déjà sur les rails d’une voie d’élections 22…

Exit mobile version