Réflexions

En 2018 l’épargne populaire a fait perdre 3,6 milliards aux Français

Growing euro bills in flowerpot on wooden surface

L’épargne populaire, c’est avant tout le livret A et le Livret d’épargne durable et solidaire, le DDS dont les encours additionnés s’élèvent à 360 milliards d’euros, en représentant leur épargne de précaution.

Le livret A des caisses d’Epargne ou de la Poste est l’instrument d’épargne le plus accessibles aux épargnants, sans droit d’entrée, ni frais de gestion, dont la perte moyenne de pouvoir d’achat, c’est-à-dire la différence entre l’inflation et le rendement, calculé par l’association de consommateurs CLCV est de 3,6 milliards, soit de un pour cent.

Les souscripteurs de Livrets d’épargne durable et solidaire, un nom dans l’air du temps, qui ne veut pas dire grand-chose, souscrits eux auprès des banques, sont logés à la même enseigne.

Le taux de ces placements règlementés sont gelés depuis le 1eraout 2015, jusqu’au 1erfévrier 2020 à 0,75 %, alors que les prix n’ont pas cessé de grimper .

La formule qui conduit à cette situation résulte de la moyenne de l’inflation et des taux interbancaires, actuellement négatifs, liées aux spéculations internationales, au commerce de l’argent, qui nous échappe.

Cette situation profite aux acteurs du logement social qui se financent avec les avoirs déposés sur les livrets A , actuellement peu rémunérés, donc peu élevés, l’arbitrage actuel des pouvoirs publics joue en leur faveur.

En raison de la répartition de cette manne, entre des millions de déposants, des retraits massifs ne sont pas à craindre, en fait cette situation est sans solution pour la grande masse des petits épargnants, au contraire, malgré la faiblesse de la rémunération, les épargnants ont continué d’y placer leurs disponibilité en 2018, faute d’alternative.

£La situation n’est guère meilleure pour les souscripteurs de Livrets d’épargne populaire destinés à préserver le pouvoir d’achat des épargnants les plus modestes, avec une rémunération de 1,25 %, donc inférieure aussi à l’inflation de 2018 et que les banques sont invitées à distribuer d’avantage.

Tags

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.