Demain est un autre jour

La loi actuelle en cours devrait interdire la diffusion d’images non floutées d’un des forces de l’ordre très net comme chacune le sait.

Cela pourrait se comprendre étant donné les exactions inexcusables faites contre ces gens de métier d’armes après diffusion malsaine sur les réseaux sociaux.

Mais, il semblerait que dans la pratique cela pourrait aller bien plus loin.

Puisque d’ores et déjà, le fameux article 24 incriminant est présenté comme une interdiction de photographier et filmer.

Pour défendre sa politique de fermeture des petits commerces alors que le gros distributeur via internet peut lui aisément rester ouvert et de plus 24h/24h, la secrétaire chargée d’état de ce problème invoque un chiffre qui devrait faire table rase.

Les ventes de ce grand distributeur ne dépasseraient pas 5 % des ventes totales en France.

Mais, c’est complètement oublier la situation actuelle où très certainement les achats se font en plus grand nombre.

Et si celui-ci est le seul à pouvoir mettre en avant les fameux black fridays sur qu’il va atteindre les quasi 100 %.

pour une saine concurrence, laissez les commerces vivre et le consommateur choisira.

Bien entendu, tous devront suivre les protocoles indispensables.

Et, le grand qui nous vient de l’Ouest devrait payer des impôts en vraie correspondance avec son chiffre d’affaire.

Le père fouettard de notre France à nous,  continue de nous faire comprendre son vrai rôle de démineur du terrain préparé pour son premier de cordée.

Ainsi, depuis quelque temps, celui qui était M.

Déconfinement avant de devenir de couvre-feu et confinement avec le bonheur que l’on sait, nous prépare à la ème allocution pour ne pas dire grand-chose de l’illuminé.

Il nous expliquera la joie sincère de travailler avec une équipe réduite afin de faire ce qu’il a à faire malgré des français corporatiste qui ne cessent de rouspéter quotidiennement alors que lui travaille vraiment.

Attendons pour voir : demain ne sera jamais plus comme avant.

Exit mobile version