De ci, de là

Où l’on apprend que l’ancien DG de notre constructeur dit national, lâchement limogé sans ménagement, a retrouvé poste chez un autre plus international et surtout à gamme plus élevé.

L’on comprend mieux pourquoi cet homme n’était pas vraiment à l’aise dans son poste.

En parlant d’entreprises, le jeu d’avoir étendu la possibilité de faire appel à des soi-disants accords de compétence, le chantage des chaises musicales bat son rythme tambour battant.

Le conte-coup du covid19 laisse percevoir que les plus touchés sont ceux qui étaient les premiers de cordée surtout concernant le tourisme.

Est-ce à dire que dans le futur, il nous faudra tenir compte du passé et prendre conscience que les autres participants de la cordée ont aussi leur importance ? Il est frappant, sur les violences notamment, que les forces d’extrême droite font appel au non dogmatisme de leurs réflexions politiques… Il est vrai que les gentils d’extrêmes droite et de droite extrême, il n’y a aucun a priori politique devant leur refus constant, sorti à toutes sauces, de leur frayeur devant la migration des autres responsable de tout pour eux.

Mais, il est tout de même fou, sans dogmatisme aucun, de constater que pratiquement touts les politiques et penseurs de droite sur tout le spectre les concernant, que la tendance n’est pas de demander aux français de prendre leurs responsabilité face au virus, mais de demander au gouvernement des textes clairs et obligatoires.

D’un côté l’on pense, sans être naïf, qu’il faut faire appel à l’esprit civique de chacun, de l’autre, c’est le toujours plus de textes obligatoires sans s’occuper qu’ils sont souvent contradictoires, du moment que l’on prend le peuple pour un groupement de moutons.

Car, enfin, les moutons ne sont pas des sauvageons et, en conséquence, l’on ne risque pas l’ensauvagement… Je ne vous dirais pas où se place l’auteur de ces lignes…

Exit mobile version