Crier au loup toujours…

Il y avait comme une alerte, un vent de panique. Les verts, consécutivement à l’annonce faite du plan de relance, n’avaient que trois objections à faire.

Deux choses l’une, soit le gouvernement avait été particulièrement sur ce coup, mais l’on ne croit pas à cette illusion ? Soit les verts ont perdu de leur créativité contestataire ; ce qui est une mauvaise annonce de ce qu’il pourrait vraiment faire une fois brisé le plafond de verre pour diriger en vrai la France.

L’on tremble sur ses bases que ce qui avait été fait est à refaire, mais avec qui, avec quoi ? Pourtant, après une meilleure lecture complète des objections ainsi faites, l’on respire, l’on est soulagé même derrière le masque porté obligatoire.

En effet, ces remarques en reproches, sont suffisamment globales pour comprendre qu’in fine, tout est à jeter dans ce remarquable foutoir à avantages exclusifs pour les entreprises surtout les plus grosses et plus polluantes.

L’on sait maintenant que dans un proche avenir, il sera possible de respirer un air plus sain si l’être choisi est digne de son destin.

Ce qui à vrai dire n’est pas gagné d’avance.

La cour des comptes qui a toujours besoin d’exister et de se faire voir pour ne pas être franchement contrôlée, lance une alerte éternelle à la fraude sociale.

Ho pas celle visant les entreprises, mais bien celle concernant les particuliers.

Certes, il y en a qui abusent fortement tels que ceux qui possèdent plusieurs cartes actives.

Mais, outre qu’il doit être à peu près facile d’en réduire le nombre sinon les évacuer tous, il y a d’autres pistes, d’ailleurs nommés pas ces messieurs contrôleurs.

Cependant, au lieu de faire des actions multiples tout azimut qui aboutissent au final à pas grand-chose, mieux vaut cerner quelques intelligentes.

Par exemple les expatriés qui ne vivent pas en France leurs 180 jours utiles ou ces 150 000 à cartes multiples…

Exit mobile version