Contaminés, tous

Et voilà ce qui devait arriver l’est. L’illuminé n’a pu passer au travers des gouttes de la Covid.

Le peut-être le plus surprenant, est que malgré toutes les précautions préconisées prises pour lui et son entourage, il s’est laissé prendre comme d’autres chefs d’état qui s’en foutaient de ce virus.

Alors, faisait-il hors caméra fi des précautions de gestes barrières demandés par le Conseil Scientifique ? Est-ce l’importance du nombre de ses contacts qui fait que mathématiquement et dans la vérité de la pratique, il a rencontré ce qu’il ne fallait pas ? Le saura-t-on un jour ? Certainement pas même si la recherche du cas responsable sera poursuivie avec assiduité, n’en doutons pas.

En attendant, le gouvernement continue à distance.

Et il nous fait tourner la tête.

Une parmi ses dernières mesures est de libérer un peu plus les conditions d’octroi des crédits immobiliers.

Maintenant, les ménages pourront s’endetter jusqu’à 35 % de leur revenus.

L’histoire ne dit pas s’il s’agit du disponible, mais on ose le croire.

Ceci dit, permettre un endettement maximum c’est accepter de jouer avec le futur en un gênant poker menteur.

Espérons que le banquier n’en rajoutera en incluant les allocations diverses qui s’envolent selon la situation mise jour du foyer.

Si cela n’était pas, pour être dans la panade de la vente à perte immédiate, il n’est point besoin d’attendre le divorce, l’âge de 16 ans des enfants portera un coup de massue au budget constatant la baisse de certaines aides sans que le besoin de pouvoir d’achat en fasse autant.

Dans ce monde non raisonnable, le glas sonne pour les peuples déracinés.

Les arméniens lâchés par leurs aides, cèdent le terrain à leurs ennemis dans une pratique de la terre brûlée.

Les palestiniens se sentent désormais bien seuls devant la nouvelle union des pays du Nord de l’Afrique les comptant au rang des pertes et profits sans que quiconque ne s’en en souffrir.

Exit mobile version