Bibliothèque

Construire la société de la longévité de Nicolas Menet chez Eyrolles

Éditions Eyrolles nous proposent, de Nicolas Menet, Construire la société de la longévité (une opportunité pour le futur ?).

Nicolas Menet, diplômé d’un master de Sciences sociales de la Sorbonne et d’un master de Gestion et Évaluation publique de l’ENA-Dauphine, a fondé un cabinet de conseil en innovation. Depuis 2017, il est également directeur général de Silver Valley. Cet écosystème d’innovation entièrement dédié à la longévité, le plus important en Europe, réunit plus de 300 projets d’innovation émanant tant de start-ups que de TPE-PME, de grands groupes et d’organisations publiques et parapubliques.

Soyons direct, c’est un ouvrage sur la vieillesse, la place des « vieux » dans notre société. L’allongement de l’espérance de vie, en remettant en question tous nos modèles sociétaux, nous a incités à les revoir, à les recréer. De là est né le concept de société de la longévité.

Dans un premier temps, Nicolas Menet fait une rétrospective de la position des personnes âges dans nos sociétés, pour ensuite nous rappeler que dès 2030, 1/3 de la population en France aura plus de 60 ans.

L’auteur rejette la perception « repoussoir » du vieillard qui renvoie à l’idée de décrépitude, que ce regard négatif que nous pouvons porter sur les personnes âgées n’est pas justifié, qu’ils sont des citoyens comme les autres, avec un rôle social réel, à jouer. Il ne faut pas perdre de vue, que l’accroissement exponentiel de la longévité affecte désormais la vie sociale, politique et économique.

Nicolas Menet apporte un regard bienveillant sur la vieillesse, l’auteur propose des actions concrètes favorisant la construction d’une société, où cohabitent tous les âges en bonne intelligence.

L’auteur déroule son sujet, en appuyant ses dires de chiffres et de citations (Claudie explique « Mon corps a peut-être 70 ans mais je n’ai pas cet âge-là dans ma tête. Je ne me sens pas vieille, comme j’aurai pu le penser lorsque j’imaginais un jour avoir cet âge-là. »)

En fin de compte, l’auteur nous montre qu’il ne faut pas voir les vieux… comme des vieux, et que sauf accident de la vie, nous serons vieux un jour, en ayant envie d’avoir un rôle à jouer et pas simplement un vieux dans son coin.

Un ouvrage à lire pour tout le monde, les plus jeunes pour qu’ils comprennent les plus vieux et les plus vieux pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas seuls et inutiles.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.