C’est vite dit

Toujours fier de ses propos de salon doré, confortablement assis dans son fauteuil royal en cuir noble, l’illuminé n’arrête pas de peur de rater sa rentrée.

Après avoir déclaré sa séparation d’avec le communautarisme, il tente de tacler les verts, sur le coup brisés, en les comparant à une communauté qui refuse d’avancer avec les autres.

Ouf, sous nos masques transpirants, nous pouvons respirer tranquillement : le gouvernement verse en conseil des ministres, réuni chaque semaine en pure forme de faire républicain, la reconduction pour six mois le droit de faire ce qu’il veut sous couvert de santé Covid.

Une nouvelle qui devrait, en bande billard, déplaire aux verts.

Bio                        c’est bon boit la tasse.

Comme toute entreprise non vertueuse, elle est mise en liquidation dans l’attente d’un repreneur avec la tête sur les épaules… Et comme de bien entendu, dans toute histoire de ce genre, ce sont les petits porteurs actionnaires et salariés qui sont les dindons nobles de la farce grotesque.

Tenez, à propos, hier c’était comme dans le passé.

Et bien, aujourd’hui sera comme hier sans crainte de contredire l’illuminé qui répète son show sans avoir allumé sa télé.

Tenez des eaux et déchets au lieu de s’occuper de sa nécessaire activité, déploie aujourd’hui les grands moyens pour atteindre son objectif financier : le redéploiement de ses forces actives en présence.

Eux au moins joue cartes sur table et font voir qu’ils n’ont pas changé de logiciel.

Un de mes amis me disait son inquiétude de ne pas avoir de rapports sexuels depuis plus de trois mois – pour le reste la Covid s’en était déjà chargée.

L’inquiétude, à mon avis et ce n’est que mon avis, c’est de savoir si il y a envie ou non.

Et si la norme judéo-chrétienne, reprise à l’antienne par les psychologues qui ne savent pas réfléchir tout seuls, veut absolument que le devoir soit fait si ce n’est pas quotidiennement, le bougre âge faisant son effet, il faut au moins que ce soit répété plus souvent si l’on veut correspondre à une certaine normalité.

Or pourquoi se tracasser si l’on a pas envie de ne faire que ce que l’on a envie ? Par contre, si l’envie demeure mais une impossibilité physique pointe le bout de son nez, alors ouvrez la porte accueillante de votre soignant(e).

Exit mobile version