Causeries de salon d’été

Pensez-vous que les commentateurs-journalistes-consultants se moquent de nous ? En direct de la Vuelta, une soit disante interview prise ce matin repassée l’après-midi pour nous faire patienter des lenteurs de la course si palpitante.

Hé bien, sachez que la même séquence nous a été servie lors de la 1ère étape en course contre la montre par équipe.

Ce n’est pas si grave car il faut bien occuper l’antenne.

Mais c’est une course à surprises où, entre autres, l’on assiste à la victoire d’un vieux grimpeur sur une route sans grande pente à monter et vive Lui !!! il faut le dire, alors disons-le il n’y a pas qu’à la curie que l’on aime bien les petits anges.

Dans les camps des scouts aussi, les chefs ne se font pas attendre pour montrer leurs préférences.

Un chef de meute s’est fait prendre par un parlant plus que les autres.

Une des causes dont il a été question ce week-end est ‘extrême pauvreté représentée à hauteur de 65 % par le seul continent Africain.

Et, en accolade, à la nouvelle publiée, un encart en pub pour des méthodes d’isolation.

L’on comprend mieux ds lors, la volonté de certains pays à rendre étanche leurs propres frontières maritimes pour éviter toute arrivée impromptue de migrants en mal de conquêtes.

Le chef en second de l’ancienne terre des fous de dieu est arrivé de manière nucléaire.

Si l’illuminé était ravi de cette visite surprise pour les autres, l’auguste, clown triste d’Outre Atlantique, a fait la tête.

Chose promise, chose arrivée, l’armée est intervenue en Amazonie, personne n’a été étonné de l’utilité des bombardiers utilisés pour la jetée d’eau.

Mais, l’illuminé n’a pu faire comprendre à ses amis cousins qu’il fallait avoir la main verte pour sauver cet avaleur de carbone.

La forêt en aurait bien besoin, mais comme pour l’homophobie en pays de l’Est, note gouvernant n’a pas su utiliser les mots qu’il fallait pour réduire les maux existants et à venir.

Exit mobile version