Capitalisme écolo

Il semblerait que les découvertes en nouvelles sources pétrolières baissent car les compagnies normalement intéressées baissent leurs investissements : trop cher à extraire étant donné le prix de vente.

J’ai perso une idée à défaut du produit dans mon jardin.

Il y a plein de migrants sur des bateaux de planqués.

Tant qu’à faire des baraquements pour les héberger dans des campagnes où on ne les verra pas, pourquoi ne pas les embauches sur les champs.

Gratuitement s’entend pour qu’ils remboursent leurs transfert, hébergement, nourriture et blanchissement.

Elle est bête mon idée, trop simple ?

Mais non, justement les plus simples sont celles qui pendent au bout du nez.

Pensez, tout le monde serait content, l’extrême droite de retrouver en vrai les camps.

La droite extrême qu’on capitalise aussi bien sur le sous-prolétariat, l’illuminé ayant les yeux humides de vois ses amis les riches s’enrichir autant, la gauche que l’on s’occupe enfin de ceux qu’elle n’a pas voulu voir en son temps.

Peut-être que les écolos seront seuls à ne pas l’être.

Mais ils n’ont pas voix au chapitre et ils sont habitués à déguster les couleuvres toutes crues.

Cela fait plaisir à entendre les réalités historiques de celui qui s’amuse à jouer les savoir faire en la matière télévisée sur le tour de France.

Ainsi apprend t-on en forme de rappel de savoir qu’à chaque fois que l’on rencontre un château ou une belle demeure, c’est qu’il y a eu des riches ayant profité d’une période favorable.

Et les pauvres du coin n’ont eu droit que de regarder… C’est encore vrai aujourd’hui de constater que les ouvriers sur l’Île Seguin ont été remplacé par cette belle fondation artistique érigée par un vrai riche de France.

La maison pôle emploi du coin en est ravie.

Exit mobile version