[themoneytizer id="1368-15"]

Avez-vous vu ?

Pas mal, lors d’une course cycliste vers le soleil qui est pourtant présent ici, une journaliste commentatrice de dire « ce coureur a parlé à sa voiture ».

Moi, je pensais qu’ils étaient plutôt en vélo et puis je ne sais pas trop quelle réponse il pouvait attendre d’une voiture même si elle était autonome.

Mais heureusement, qu’ils ont des consultants anciens cycliste coureur qui savent compter…

Mais bon, pas facile de mélanger les genres même si l’on ne veut pas de communautarisme.

Les enfants n’ont plus peur du loup depuis longtemps, mais le voilà revenu en nos pourtant que la montagne est belle.

Alors prudence,  l’une de dire qu’il faut fermer les voies sur berge (de Paris Capitale) pour les protéger de la pollution.

Peu importe les parcs pour ceux qui en sont éloignés ou au-dehors du périphérique où les pics reviennent comme les bêtes de tout poil.

L’autre de dire idem en voulant régler le problème de l’hyper-accessibilité (non pas des pubs vulgaires mais du seul porno) pour protéger toujours les mineurs qui ne sont pas forcément de fond de culotte.

Mais parfois, certains propos pour tenir la corde me donnent des boutons.

Faire Paris-Nice et le perdre pour quatre secondes, c’est à en perdre les pédales.

Le gagner pour ces secondes c’est aimer les chronomètres.

Mais bon sang que c’est dur de calculer lorsqu’il y a peu à prendre qui pourtant fait beaucoup.

Pendant ce temps là, nos sportifs des Jo handicapés ont raflé 6 médailles dont 3 en or, beaucoup mieux que les valides qui l’étaient moins lors des précédents, dont deux pour la porte-drapeau de France.

Certes elle aurait pu faire mieux, mais encore fallait-il qu’elle puisse courir d’autres courses pour le faire.

Attendez un peu pour voir la suite de ces épreuves qui ne semble pas en être pour la belle.

Exit mobile version