Accueil / Interviews / Interview de Victor Saison Willot, fondateur de Tutti flirty « l’appli anti-mauvaises surprises »

Interview de Victor Saison Willot, fondateur de Tutti flirty « l’appli anti-mauvaises surprises »

tutty01Notre-Siècle

Tutti flirty, comment vous est venu l’idée de ce nom ? Et en quoi vous démarquez-vous des autres sites de rencontres ?

Victor Saison Willot (co-fondateur de Tutti fleurty)

L’idée de cette appli de rencontres m’est venu en discutant des avec des amis qui avaient eu des mauvaises expériences sur certains sites : Une fois sur deux arrivés à l’étape du premier rendez-vous ils étaient déçus de la personne en face d’eux, le fossé entre image et réalité étant parfois assez violent : que ce soit un accent, un physique disgracieux, ou un manque total de charisme.

Je me suis demandé comment l’on pourrait éviter ce genre de mauvaises surprises.

C’est vraiment notre concept unique au monde de petites vidéos à la Snapchat qui nous différencie de la concurrence :10 secondes pour séduire, charmer et révéler sa personnalité afin de se démarquer.

On envoie un flirt vidéo à la personne qui nous plait : beaucoup plus parlant qu’un selfie, c’est comme dans la vraie vie on va à l’essentiel et on ne perd pas de temps.

Le nom Tutti flirty évoque un nom fruité, assez fun et frais. Parce que flirter reste un passe-temps léger, même si l’on peut rencontrer l’âme sœur : d’où le logo mêlant deux empreintes digitales formant un cœur.

Notre-Siècle

Vous visez 1 million d’inscrit en 1 an à Tutti flirty. A partir de combien d’inscrits actifs, l’application aura-t-elle atteint la masse critique lui permettant une croissance régulière et une reconnaissance ?

Victor Saison Willot

6000 personnes sont actuellement sur l’appli quand on aura passé prochainement le cap des 10 000 cela sera un réel un tournant.

Depuis son lancement le 22 décembre, nous doublons notre nombre d’utilisateurs par semaine, par bouche à oreille, les gens sont séduits.

Ce n’est pas une appli qu’on cache dont on a honte mais au contraire qu’on utilise avec ses potes en soirée, où l’on se met en scène, il y a une vrai possibilité d’exploiter son potentiel, c’est assez ludique.

Notre-Siècle

Il y a toujours un risque de dérive avec les sites de rencontres (arnaques, prostitutions, mineurs, …). Comment allez-vous contrôler les profils des inscrits ?

Victor Saison Willot

Pour éviter le phénomène Chatroulette : Les utilisateurs peuvent se signaler entre eux en cas de dérives, dans ce cas nous bloquons la personne et la réinvitons à réenregistrer une vidéo décente ou bien elle est radiée.

Nous ne pouvons pas harceler une personne tant qu’elle ne nous a pas envoyé une vidéo à son tour.

NDLR : Chatroulette est la compression de « chat » c’est à dire dialogue en ligne et « Roulette » ce jeu de casino où une boule tombe au hasard sur un nombre. Sur Internet un Chatroulette est un site qui met des gens en relation, de manière aléatoire, pour dialoguer.

Notre-Siècle

Comment avez-vous fixer le tarif ? 0,99 euro un contact ça semble bon marché et cher en même temps.

Victor Saison Willot

Concernant le tarif nous jouons sur la frustration : l’appli est gratuite pour tous et devient payante uniquement pour les hommes qui désirent envoyer plus de 5 flirts vidéos à de nouvelles filles, où avoir l’exclusivité d’échanger avec une fille durant quelques heures.

0,99 euro c’est assez peu lorsqu’on a eu coup de cœur pour une personne et qu’on risque de ne plus jamais tomber sur son profil.

Chaque jour à 18h pour l’happy hour, le quota de flirts est renouvelé pour les hommes, il reste illimité pour les filles.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com